Des bébêtes dans ma farine !

Les mains dans le pétrin, venez donner un coup de main à Monsieur Aimable, notre boulanger, qui prépare son pain, sa brioche et ses pâtisseries dans le four.

Modérateur: Modérateurs

Re: Des bébêtes dans ma farine !

Messagede Claudine » 29 Mar 2013, 18:58

Mazoulette, ce n'est pas le pire que j'ai eu. Je n'ai osé parler de ce qui suit car j'avais peur d'un message trop long mais je vais tout de même vous raconter, cela vaut le détour :green].

J'ai passé sous silence ce qui nous est arrivé il y a deux ou trois ans je ne me souviens plus exactement : une invasion de fourmis. Et je peux te dire que, les mites alimentaires et les souris à côté, c'est de la gnognotte :smile:.

Je n'avais jamais vu çà de toute mon existence.

Nous nous sommes levés un matin et, dans ma cuisine, j'ai vu quelques fourmis qui couraient sur mon plan de travail. J'ai un plan de travail qui fait les deux murs de la cuisine. Sans trop m'affoler, je leur vaporise dessus de la javel et pensais être débarrassée de ces bestioles. Que nenni ! Une heure après, elles étaient une centaine et plusieurs heures après, ma cuisine était totalement envahie.
Mon mari qui travaillait encore à ce moment-là est appelé en urgence et me dit : "ne t'inquiète pas, j'achète ce qu'il faut en rentrant du travail et je m'en occupe" .

Le soir, j'installe des pièges à fourmis, les mêmes que ceux que j'avais l'habitude d'acheter en Eure et Loir lorsque j'y habitais et cela fonctionnait à la perfection. J'avais tous les ans au mois d'avril une invasion de fourmis dans mon entrée et, grâce à ces pièges, les centaines de fourmis avaient disparu en 48 heures et j'en étais définitivement débarrassée, pour l'année en cours tout au moins.

Mais ici, figure-toi qu'elles sont vachement intelligentes ces fourmis tarnaises. Aucune, mais alors, aucune ne rentrait dans mes pièges. Je pense que les demoiselles avaient flairé les intentions assassines de la Claudette.

Et mon problème a été tel que j'ai dû leur abandonner ma cuisine pendant une semaine, allant le midi déjeuner au restaurant toute seule et, pour le soir, j'achetais du tout prêt que je réchauffais car je ne pouvais plus faire quoi que ce soit sur mon plan de travail, elles couraient partout. Rien que de vous en parler, j'ai l'impression de les sentir encore sur moi et me voilà en train de me gratter les bras.

Le soir, au moment de nous coucher, et pour elles aussi évidemment, avec tout ce que je leur aspergeais de javel dans la journée, elles étaient moins nombreuses. Je nettoyais et désinfectais mon plan de travail, l'intérieur de mes placards (ben oui, elles pénétraient absolument partout) et aspirais le sol des cadavres dont j'étais responsable. Jamais mes placards et ma cuisine n'ont été aussi bien entretenus.

Quand un matin, elles ont commencé à envahir le living et, entendant mes cris d'horreur, mon mari s'est finalement décidé à démonter notre cuisine équipée pour repérer l'endroit par lequel elles rentraient. Elles passaient par un des trous du mur (pourtant pas si gros que çà mais, malgré tout, suffisant pour qu'elles y passent) sur lequel était fixée une cheville molly Il y a injecté du poison dans le trou, a rebouché avec du ciment, a remonté la cuisine et, enfin nous avons été tranquilles pendant ......................................................... quelques jours car, à mon grand désarroi elles sont revenues. Je suis littéralement tombée en larmes et, devant ma déprime (mais mon mari n'en menait pas large non plus d'ailleurs), il a démonté une nouvelle fois la cuisine équipée pour constater qu'elles ne passaient plus là.

Elles passaient par la fenêtre qui, pourtant, était bien isolée, notre maison étant neuve. Eh bien, elles trouvaient le moyen d'y passer tout de même.

Alors là, il a employé les grands moyens, il a passé du poison sur la terrasse arrière où donnait notre fenêtre de cuisine où elles étaient des milliers à courir. Il en a dispersé sur le joint mur/sol et sur le crépi. Il s'est mis à rechercher les nids, en a trouvé plusieurs dans lesquels il a mis le feu et, cette fois-ci, nous en avons été définitivement débarrassés.

Et, tous les ans, dès que nous apercevons ne serait-ce qu'une seule fourmi, et traumatisés par cette expérience (il faut te dire que, dès que je vois une fourmi de deviens hystérique comme pour les mites d'ailleurs), mon mari sort tout de suite le grand jeu. Nous utilisons des boîtes entières de poison pour les exterminer et il met le feu au moindre nid de fourmis qu'il détecte. Et, à ce prix-là seulement, nous avons la paix depuis deux ans.

Mais je dois vous dire que je ne supporte plus, depuis, l'odeur de la javel (ben oui, je l'ai inconsciemment associée aux fourmis) et que, étant normalement maniaque, je le suis devenue encore plus depuis cette invasion. Mais, tu t'en douteras, j'en garde un traumatisme qui a du mal à s'effacer car toute cette histoire a duré en tout plus d'un mois mais un mois de cauchemar et je mesure mes mots.


Mazoulette, mes beaux-parents sont décédés tous les deux de maladie à quelques jours d'intervalle.
Image

Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce qu'on possède (Saint-Augustin)
Avatar de l’utilisateur
Claudine
La Plénitude
La Plénitude
 
Messages: 6850
Inscription: 10 Juil 2012, 11:30

Re: Des bébêtes dans ma farine !

Messagede Patricia W » 29 Mar 2013, 21:03

Eh bé, j'en ai froid dans le dos ooOG
Il y avait de quoi péter un plomb :(
Qui se retourne trop souvent sur son passé ne mérite pas d'envisager un avenir.
Citation de Oscar Wilde ; Aphorismes (1854-1900)
Avatar de l’utilisateur
Patricia W
Gerbe fleurie
Gerbe fleurie
 
Messages: 6189
Inscription: 21 Fév 2013, 14:16
Localisation: Nord

Précédente

Retourner vers La boulangerie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités